La Communauté germanophone de Belgique

La Communauté germanophone de Belgique ou DG (DG = Deutschsprachige Gemeinschaft) est une entité fédérée de Belgique. Elle comporte deux parties distinctes : le Pays eupenois au nord, qui s'étend jusqu'aux Pays-Bas, composé des communes de La Calamine (Kelmis), Lontzen, Raeren et Eupen et l'Eifel belge au sud, qui rejoint le Grand-duché de Luxembourg, composé des communes de Bütgen-bach, Bullange (Büllingen), Amblève (Amel), Saint-Vith et Burg-Reuland. Plus de 76 000 habitants vivent dans les neuf communes de la DG, à l’intersection de deux cultures : la culture germanique et la culture latine.

Ostbelgien : depuis le 15 mars 2017, la Communauté germanophone se présente dans sa présentation interne et externe sous le terme «Ostbelgien».

le territoire se trouve dans l'est de la Belgique avec une superficie de 853,64 km2
La Communauté germanophone de Belgique dispose de ses propres institutions : parlement et gouvernement.

Duitstalige GemeenschapLocatie

Ne confondez pas la communauté germanophone avec les cantons de l'Est.

Le territoire n’est ainsi pas identique à celui des cantons de l’Est qui reprend les communes de Malmedy et de Waimes qui se trouvent quant à elles sur le territoire de la Communauté française de Belgique.
Les cantons de l’Est sont une région frontalière détachée de l'Allemagne en 1919 en application du traité de Versailles.
Au début des années 1920, les communes sont regroupées en trois cantons : Eupen, Malmedy et Saint-Vith.

 Pour en savoir plus : Ostbelgienlive et DG.be

 

 

 

 

Sources Photos : Par Vascer — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=4968703

  • Vues: 654